Pour les adeptes de la raison pure, au-delà de cette limite, vos pensées ne sont plus valables...

- Sans vertu aucune action, si vouable et admirable puisse t'elle paraître, ne peut être juste, car, la justice elle-même est du ressort de la vertu -

Le dictionnaire

Fleur de vie

Le dictionnaire du langage cachant

Dans cette rubrique qu'est le dictionnaire, il contient trois thèmes différents et complémentaires. Vous y trouverez des définitions non conventionnelles du langage usuel, une perception sous un aspect plus spirituel.
Des définitions, qui résonnes et pas uniquement celles qui raisonnes. Celles qui dépassent par leurs vibrations le sens commun, celui de l'aspect intellectuel et du consensus.
Les mots ne sont pas seulement utiles pour décrire une réalité tangible, or, cette même réalité est aussi celle d'un monde invisible, abstrait et du mystère.
Un mystère, dont la signification latine nous dit : ce qui est "réserver aux initiés".
L'initiation, est une démarche quotidienne, les académies ne proposent aucunes solutions, l'unique voie offerte aux adeptes lambda de l'inconnu, sont les sectes et autres gourous en tout genres, qui relèvent de croyance axé sur la superstition et le fétichisme.
Des adeptes, dont la curiosité est peu ou très développé, qui ont une soif de sens, une soif non organique qui demande et requière un langage spécifique, dont les tenants académiques se réservent l'exclusivité (laïcité oblige) en adoptant une définition exclusivement orientée sur la raison raisonneuse.
Au mieux, les religieux (théologie) offrent une définition et une orientation spécifiquement exclusive à chacune d'entre-elles.
Tout en prétendant appartenir au même consensus, celle d'une voix qui mène à une voie unique, celle de la soumission, sans quoi le service après-vente n'est pas assuré...
C'est un consensus entre individus qui se réservent le droit et le pouvoir de légiférer sur ce qui est vrai ou faux pour l'ensemble des citoyens du monde...
Que deviens le libre arbitre ?

Langage de l'âme et des oiseaux

Quelles sont leurs différences et leurs similitudes ?
L'un comme l'autre, ces deux langages échappent a leurs semblables que sont le langage familier, courant et soutenue, si chère à l'intellect friand de sa suprématie linguistique. Puisqu'il organise, ordonne et définit le vrai du faux.
La sphère spirituel, a pour langage trois niveaux, le parlant, le signifiant et le cachant.
Si le langage parlant est le plus répandu dans les sociétés, il concerne tout les citoyens d'une même culture, elle encourage son adoption par transmission oral, sans jamais se poser la question d’où leurs viens cet héritage.
Les castes intellectuelles, transmettes par le biais des écoles un langage écrit plus élaborer en apparence, celui-ci, invite à la nuances de l'utilisation de la langue. Tout à sa définition, les objets, émotions, comme chaque situation, a son appellation et son vocabulaire.
En général, Le langage quel qu'il soit, prolifères en définitions et souvent sans en comprendre l'essence même de celui-ci.

Le langage des oiseaux

Ce langage, fait appel à un symbole fort, celui des volatils, pourquoi ?
La raison est du à leurs aptitudes à se détacher de la gravité terrestre, pour leurs légèreté et leurs capacités à s'élever dans les airs.
L'aérien, comme son nom l'indique est ce qui est aéré, qui fait appel à l'élément Air, ou élémentaire.
L'air, de son nom chimique : gaz, est l'élément le plus léger qui soit en ce monde terrestre et il est du domaine spirituel.
Comme il est dit, cet élément bien qu'aériens, demeure terrestre. Au moyen age, parmis les officiels responsable de l'organisation du langage écrit, il y avait les moines copistes, à charge pour eux de traduire, d'organiser et de copier les vieux textes. Ils étaient payés à la ou par lettre et ils ne se gênaient pas pour introduire et expliquer l'utilité d'une lettre double. En parallèle, ils s'amusaient beaucoup, du fait de leurs maîtrise du langage écrit, peu nombreux étaient à cette époque ceux qui avaient ce savoir. Ils faisaient des jeux à l'aide de mots que l'on retrouve encore aujourd'hui dans nos dictionnaire.

Le langage de l'Âme

Ce langage, franchit la sphère aérienne, il se situe de l'autre coté de la barrière matériel. Il est du domaine de l'abstraction, il fait appel à une profondeur que seule l'intuition est capable de pénétrer et d'en saisir la subtilité.
C'est un langage, qui parle uniquement au cœur, seul qui puisse résonné et restituer toute les fréquences par la voix.
Les mots, dans ce langage cachant, exige de l'imagination et de se détacher complètement du raisonnement intellectuel.
Il requière, de la spontanéité (innocence : regard sans aucun jugement) + (la sincérité : qu'est la capacité de se parler à soi-même avec honnêteté), et de connaissance, vertus indispensables pour se rapprocher de la vérité.
Tenter de comprendre une définition de ce langage avec comme seul outil la raison intellectuel est voué à l'échec...
Le plan sensoriel (corps-physique), intellectuel (l'égo) et spirituel (l'esprit) forment un corps unique que l'on définit par le terme Âme, il convient de bien assimiler leurs particularités et leurs complémentarités pour comprendre ce langage...