Pour les adeptes de la raison pure, au-delà de cette limite, vos pensées ne sont plus valables...

Il est plus rassurant de croire à une illusion qu’à une vérité qui dérange.

L'esprit

Fractale indéfinissable

Définition : l'esprit du latin spiritus à proprement dit : souffle, souffle vital. ce qui de sa consonance donne spirituel et sa féminine spiritualité.
Spiritualiser quelque chose, c'est lui reconnaître son caractère sacrée.

Définir l'Esprit, est la tache la plus ardue au même titre que L'Âme qui le contient, car, elle-même est le fruit de l'Esprit.
L'Esprit, pour faire simple, c'est ce qui n’est point visible, quoiqu’il agisse visiblement.
Il existe deux types d'esprits similaires par déclinaison, l'Un est absolu, indescriptible et indéfinissable, cet Esprit est le générateur de toutes vibrations et donc de toutes créations, il englobe, maintiens et anime tous les autres esprits.
Cet Esprit avec majuscule, est désigné sous de nombreux noms, selon les courants de pensée. Il est : l'Esprit universel, l'Esprit créateur, la nature, le Divin, l'Âme de vie, grand Esprit. Et également : la Vie, le Tout, l'Invisible, le Souffle, le Feu sacré, l'Énergie vitale, l'Energie créatrice, l'Un, le Créateur, etc.
Le second, c'est un fragment, une étincelle, un extrait du premier qui s'incarne en toute chose manifestée, que l'on désigne par l'esprit individuel et particulier. Tous L'esprit particulier, donc de l'être individuel, est présent en chaque espèce, dans chaque parcelle de vie, en chaque chose existante, rien n'en est dénué.
Ces esprits ont hérité de la conscience de l'Esprit créateur, qui par déclinaison de la densité vibratoire, ils sont uniques par leurs êtres, variables par leurs espèces et multiples par leurs quantités.
L'Esprit universel est volatil à l'esprit humain, du fait qu'il ne peut ni le voir, ni le décrire, pour cela il faudrait que cet esprit humain puisse être hors de son contenant pour le voir. Lorsque nous sommes à l'intérieur d'une maison ou un bâtiment, il nous est impossible de, les décrire tant que l'on n'est pas à l'extérieur de celui-ci...
L'Esprit universel, c'est le tout, c'est la création, il est mental, donc invisible et intouchable. Seul l'activité dans la création de ses oeuvres permet de constater son existence par les traces, son empreinte, voire même de sentir sa présence.
Cet Esprit Un, est une source d'énergie protéiforme de tout ce qui se manifeste, qui se transmet sans jamais diminuer, elle est inépuisable, puisque mental.
De ses lois principes, immuable et intemporel qui sont le fondement de la vérité, ils agissent sur tous les plans. Du visible concret comme ceux de l'invisible abstrait, de la matière inerte comme vivante, de l'intellect comme le spirituel, du macro comme du micro, un même principe opère par déclinaison ou fractalité et à tous les niveaux.
Des premiers microscopes, optiques comme électroniques, les accélérateurs de particules, etc. Nous révèlent que le monde micro est aussi riche que celui du macro. Un grain de sable est structuré comme l'est une planète, qu'une flamme de bougie n'est que la reproduction de la chaleur et la lumière d'un soleil, etc.

L'esprit Humain

L'esprit humain, bien qu'il soit également de la sphère du mental, est recouvert par un corps organique. Son activité est à la fois terrestre, puisque dépendant de la matière, et spirituelle par le lien qui le relit à l'Esprit créateur...
Il manipule les pensées, et une pensée interagit dans la sphère du mental, par opposition à la matière concrète, elle relève donc de l'Abstrait, c'est le non manifesté. Le schéma mental dans lequel l'esprit humain évolue, se présente sous forme d'une triade qui se décline de l'abstrait vers le concret :

  • Spirituel.
  • Intellectuel.
  • sensoriel.
    Les facultés ou outils dont disposent l'esprit humain, sont différend selon le niveau auquel il exerce.
    • Le spirituel : la Foi, l'Intuition, l'Imagination, la Mémoire, la Claire Audience, la Clairevoyance, les Vertus dites cardinales. À ce niveau l'esprit fonctionne par énergie vitale.
    • L'intellect : la Logique, le Raisonnement Discursif et Inductif, les Cinq sens. Il fonctionne à l'aide d'énergie émotionnelle.
    • Le sensoriel : L'instinct de survie, la reproduction, les réflexes. Se nourrit d'énergie fossile.

L'esprit humain en tant que mental, aspire les pensées (pures), qu'il examine et sélectionne par l'attention. Comme il est enclin à la matière, il se doit de les concrétiser, donc les exprimer.

Le langage

Pour être exprimé, les pensées qui sont de l'ordre de l'abstrait, l'esprit a besoin d'un support concret pour les extérioriser.
Le son est la première manifestation de l'abstrait dans le concret, par son caractère audible mais invisible est la parfaite transition entre les deux états.
Ainsi, émergera la phonétique, donnant ces premières lettres orales, les mots et les phrases, la triade est complète, pour constituer le langage.
Donc, les mots ne sont qu'un enrobage de la pensée, une capsule qui se dissoudra ou non dans le réceptacle de l'interlocuteur qui l'entend ou à l'écoute.
La nuance entre pensée et idée, se situe dans le choix de cet habillage, qui sera l'image que véhiculeront les mots, une idée c'est la première forme que reçoit la pensée.
Lorsque nous pensons, les mots ne sont pas toujours recouverts de syllabe et de forme, du fait que la pensée par sa pureté demeure en état d'abstraction, elle est sans forme.
L'inspiration est la capacité à matérialiser les pensées au plus près de leurs résonances d'origine, sans déformation, ni même transformation, toute la difficulté du langage, qu'il soit oral ou écrit.
Le langage écrit, s'établit bien plus tard dans l'histoire de l'humanité, il consiste à interpréter, représenter le son par une image. Et pour cela, les lettres se doivent à partir de leurs formes, évoqué un large choix possible par leurs symboles imagés de leurs concepts, ce qui déclinera la qualité de la pensée l'origine.
En raison de la diversité de langage par l'esprit humain, celui-ci conserve néanmoins une structure similaire, il est exprimé selon la conscience de l'orateur, sur trois niveaux différents, que sont :

    Niveaux spirituels :
  • Cachant
  • Signifiant.
  • Parlant.
  • Qui se décline au niveau intellectuel en :
  • Le soutenue
  • Le courant
  • Le familier.
    Au niveau sensoriel :
  • Hurlement.
  • Gémissement.
  • Gesticulation

En résumé, l'esprit humain par son héritage est en relation directe et permanente avec son Esprit créateur auquel il s'identifie. Et qu'à ce titre, il est purement mental, il manipule des pensées sans formes. C'est le niveau ou sphère, ou se déroule l'activité que l'on nomme : spirituelle, que l'on désigne également par le terme : de monde intérieur.
Cependant, par son incarnation dans un corps physique périssable, dont il doit prendre soin. Il matérialise ces pensées en idées qui sont du domaine mental terrestre, c'est la partie que l'on désigne par la sphère : intellectuel. L'influence de la matière sur l'esprit humain est tangible, tant l'identification à elle par son corps Sensoriel. Il est soumis au facteur Temps, qui lui est compté pour s'accomplir, il se réfère en permanence aux causes qui ont un effet sur son organisme, c'est le monde extérieur.

L'individuation de l'Esprit

L'esprit humain est donc, scindé en deux parties, l'une spirituel et l'autre intellectuel, c'est ce que les psychologies représentent par le Moi et le Je (le jeu).
Le Moi qui est de la sphère spirituelle de par son identification à l'Esprit créateur profond, est synonyme de l'universalité dans son mode de fonctionnement. Le Je, lui est de la sphère intellectuelle, c'est l'incarnation dans un rôle particulier, c'est l'individualité, l'ego.
En science, l'âme (l'Esprit) c'est la psyché et elle se loge dans le cerveau:

  • Le cerveau reptilien : qui se résume au-delà de ces fonctions purement mécaniques aux : instincts.
  • le système limbique : que l'on partage avec l'ensemble des mammifères, c'est les émotions.
  • le néo-cortex : spécificité de l'homme, il est le siège de l'activité intellectuelle, celui de la raison, réflexion, logique, c'est le mental et la conscience.

La science contemporaine par le biais de la physique quantique par l'étude de l'infiniment petit, commence peu à peu à se retrouver sur le territoire de l'invisible et du vide.
Un vide appelé : vacuité, là où tout n'est que de l'énergie sans forme, où les probabilités, le potentiel de l'en devenir sont sans fin. C'est une science qui perturbe les tenants de la matérialité pure et dure, car elle ne repose sur rien de visible et l'analyse comme les conclusions renvoient aux doutes de l'impalpable.

Le mental

Le mental, activité abstraite par excellence, il opère sur les trois niveaux de la sphère physique, qui se présente à lui sous ces trois formes ou plans :

  • Providence, qui est une sphère qui contient les pensées et tous les principes immuables qui régissent, régule et font fonctionner la création.
  • Conscience, est une présence à soi, c'est l'éveil et l'aptitude à l'alignement des pensées justes, des paroles et de ces actes justes.
  • Destin, c'est le monde physique, la matière est inerte et brute, celui des causes et leurs effets. C'est une mécanique dont il faut modifier ses rouages pour améliorer les résultats, manifeste ces Principes dans une forme spécifique qui sera en fonction de la vision plus ou moins juste de la Conscience qui les exprime.

Notre premier contact avec ce monde s'effectue dans la vie intra-utérine, c'est le premier lien que l'on tisse avec la vie, il est avant tout organique est fondé sur l'instinct.
La toute première bribe de conscience née de l'instinct, il est exprimé viscéralement par la sensation ou douleur de la faim.
Entre la faim du ventre en tant que processus et la source alimentaire se développera un lien de survie, donc un besoin.
C'est de ce terrain d'exploration organique et psychique, régulier et satisfaisant, qu'émergera l'affectif (l'émotion).
Les liens se tisseront au fil des échanges entre le processus de faim et l'égo et vont peu à peu, selon les individus et l'environnement, faire émerger par le jeu de comparaison, ce que nous appelons : le mental. Qui forme les premières prémices de la conscience, qu'est celui du cogito: Je pense, donc je suis, expression que l'on doit à DESCARTE...
Le terme psyché, utilisé par la science pour désigner l'âme, est issu du Grec et provient de l'Hébreu : Nephesh, qui signifie l'âme ou souffle.

Qu'est-ce que la conscience ?

La conscience est une faculté du mental, présente sur les trois niveaux de la sphère physique, elle est un curseur qui évolue ou involue.
Son champ d'action commence par le monde sensoriel et s'élève au spirituel. Selon les individus, les croyances, les ressenties, le vécus et la description du réel sont différentes selon leurs niveaux. Le curseur de l'évolution par l'activité nous permet une certaine mesure de son degré.

  • la mémoire : fait appel aux informations du passé.
  • La volonté : c'est l'élan vital de Bergson, qui est un puissant désire, de réaliser le futur dans le présent.
  • la Sensibilité : est-ce qui nous relie à notre esprit, vers notre monde (intérieur) comme au monde extérieur.
  • l'Intelligence : qui intègre tous les noèmes (produit de l'intelligence) selon les règles de :
    1. Cohérence.
    2. Pertinence.
    3. Résilience. phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l'événement traumatique pour ne plus, ou ne pas, avoir à vivre dans la dépression et se reconstruire d'une façon socialement acceptable. Ou simplement, tel que le mot l'indique, c'est : résilier les liens qui le rattachent et l'identifie aux souvenirs.
    4. d'efficience (efficacité) : qui renvoie à la tendance à produire l'effet désiré avec un minimum d'effort ou de dépenses.

La conscience est variable par son niveau et son équilibre, selon son plan d'activité, soit :

  • En direction du haut Spirituel , c'est le discernement, libre arbitre, les vertus, la connaissance des principes et leurs déclinaisons selon les plans, etc. C'est à ce niveau que se révèle notre universalité, notre humanité etc.
  • Au niveau médian ou intermédiaire qu'est l'Intellect, c'est l'ego, il élabore des stratégies selon les principes de l'intelligence. À l'aide de logique et de la raison pour mieux maitriser les causes et aboutir à des effets recherchés. C'est le pragmatisme qui dénué de son aspect spirituel qu'est l'universalité et l'application des vertus sans discernement peut conduire aux pires aberrations que l'homme ait produites. L'intelligence n'est qu'une fonction et non une valeur. des personnages tels que : Hitler, Napoléon, Alexandre le Grand, etc. étaient les plus grands stratèges que l'histoire puisse relater, mais, c'est occulter le nombre de morts qu'ils ont causés.
  • vers le niveau bas, le Sensoriel c'est l'animalité, s'alimenter, se reproduire, se divertir et dormir, sont les préoccupations majeures de ce niveau de conscience.

La conscience est notre véritable identité, notre ignorance c'est l'oubli, par notre incarnation en ce monde terrestre, donc du relatif.
Des choix que nous effectuons, de la faculté du discernement, par les liens de la raison et de la foi, qui se tisse avec l'esprit, vont peu à peu être aspirés par lui.
La conscience se renforcera à son contact et élargira encore davantage son champ visuel d'une réalité de plus en plus riche, vaste et complexe.
Désormais, elle aspire à s'élever, vers de plus en plus de hauteur...

L'espritDe notre naissance, jusqu'à notre mort, nous nous éveillons à cette conscience, nous découvrons notre corps, notre mental et son jeu de pouvoir à travers l'égo, nos traits de caractère que forme notre personnalité, etc.
Viens ensuite le début d'une conscience plus claire, une conscience qui se détache du mental et son jeu d'ego c'est par elle, que nous sommes en mesure de nous analyser nous-mêmes et d'appliquer des valeurs dites morales.
Par morale voire le sujet, il n'est pas question ici, de celle qui pour le pouvoir de l'ego, dicte, voire ordonne aux autres. Mais de l'authentique sens des vertus, à savoir, celles, auxquelles on se réfère, pour ses propres agissements.
Plus le curseur de la conscience s'élève vers le spirituel, plus les liens se renforcent, gagnent de la clarté et accèdent à la connaissance.

L'ego et la conscience

Deux termes en apparence opposés, forment le début cyclique de l'âme, supérieur pour l'esprit et, inférieur pour l'ego.
Il ne s'agit pas comme notre raisonnement logique le voudrait, à savoir choisir l'un ou l'autre.
Si la création nous en a muni, c'est qu'ils ont chacun plus qu'un rôle, mais une fonction. L'un comme l'autre nous, sont utiles :
- l'esprit spirituel, est le lien à l'absolu, l'éternel et l'infini, il est notre conscience.
- l'ego intellectuel, est utile pour que la conscience puisse se réaliser, par l'expérience dans ce monde relatif, qu'est celui de la temporalité et du périssable.

En résumé et à l'évidence la valeur de la spiritualité s'impose d'elle-même, que l'on soit conscient ou pas de ce fait.
La place et le rôle de l'ego, c'est avant tout, de veiller à l'accomplissement de l'expérience individuelle, sans tomber dans le piège du narcissisme.

Trait de l'esprit : moi, je suis = Le Moi (l'Esprit), le Je (mental) et Suis (l'auxiliaire être partage sa racine avec le verbe suivre)...
Cet esprit humain, bien qu'il soit actif dans un monde où la matière et l'unique réalité, sa fonction mentale en tant que telle, il l'a hérité par similarité et déclinaison du grand Esprit.