Pour les adeptes de la raison pure, au-delà de cette limite, vos pensées ne sont plus valables...

Il est plus rassurant de croire à une illusion qu’à une vérité qui dérange.

Principes Féminin et Masculin

Féminin et masculin est un principe que l'on confond avec leurs synonymes que sont mâles et femelles.
La femelle et le mâle sont des identités sexuelles que l'on distingue très clairement par le sexe, ensuite par une physionomie marquante pour l'un ou l'autre.
Cependant, avant d'être des corps de chaire et d'os, nous sommes avant toute chose, des âmes, des esprits immatériels, incarner sous une forme matérielle qu'est notre enveloppe organique.
Notre structure mentale, est régie par des principes abstraits, de la vibration de nos pensées naît le verbe (la parole), ses vibrations sonores enclenchent le mouvement de l'action. Selon le principe de genre, auquel la polarité féminine et masculine appartient, notre ignorance et notre identification au corps organique nous les avons assimilés aux organes sexuels. Aussi lointaines que l'on puisse remonter dans l'histoire, les sociétés ont organisé tout ce qui compose nos vies, sur ce modèle à deux pôles :

  • Mâle
  • Femelle

Toutes les appellations se retrouvent désignées par un langage qui leur attribue leurs appartenances et leurs places dans la société : tenue vestimentaire, le travail, l'éducation, les relations, etc.
Ces séparations ont perduré durant des siècles, pour des raisons historiques, l'ordre souverain de la création se décline de l'abstrait au concret, du subtil à l'épais, du léger au lourd, du volatil au fixe. Alors, que le processus de l'évolution fait le chemin inverse. Donc, l'Homme avant de devenir un être conscient, était une espèce d'animal humain inconscient, ignorant, brut, épais, lourd et figé dans l'objectif de sa survie.
À l'ère du nomadisme, L'HOMME en tant qu'espèce, face à un environnement qui lui semblait hostile, il devait apprendre à s'adapter.
Pour pouvoir se maintenir en vie dans ce milieu, sa force physique était son seul outil.
À ce titre, les mâles que la nature avait nantis d'une musculature plus imposante que celles des femelles, étaient les plus aptes à protéger et organiser la sécurité du clan, tribu.

La femme et l'homme

La distinction entre les synonymes mâles et femelles et le féminin masculin, n'était pas encore acquise par l'HOMME, l'heure n'était pas à la réflexion, mais à l'action.
Ce n'est que lorsqu'il s'est établi dans une vie sociétale, que la question de la place de l'un et de l'autre s'est posée.
L'avènement et l'apparition de la politesse et de la morale ont dû accentuer la question de ce phénomène. Qui est, l'application de ces principes et leurs places dans les relations du quotidien et commencer à vouloir et pouvoir se comprendre.

S'humaniser

L'évolution de l'espèce humaine, se déroule selon trois niveaux, du plus épais au plus subtil, du bas donc vers le haut : l'animal-humain, l'être humain et l'Homme.
L'animal-humain : enclin uniquement à la nécessité, les traits principaux qui le caractérise est :

  • La reproduction
  • L'instinct
  • Les réflexes

On pourrait résumer cet ensemble comme étant une attitude assez proche de n'importe quelle autre espèce animal, d'où son appellation dans les courants de pensée d'animal sociable.
Ses moyens de survie, dépendaient de la chasse/cueillette, la reproduction était son fait créatif, l'instinct et les réflexes sont ses outils techniques de réalisation.
En ce stade d'évolution, l'animal humain est inconscient de ce qu'il est, il est ancré dans la matière, il se contente de faire, son potentiel mental est encore atrophié.
Puis par interaction et évolution, à l'animal humain, succédera celui de l'être humain, l'accès aux facultés de son mental abstrait, lui permet de visualiser, de concevoir, de prévoir, comparer, etc...
Mais, également de s'émouvoir, les sentiments prennent de plus en plus de place. L'émotion est devenue la principale source d'énergie, elle est un puissant stimulant. Sa polarité, implique le choix entre deux extrêmes, la passion et l'indifférence. Le choix s'effectuera différemment selon le sexe. Outre sa confrontation à la polarité féminine-masculine, il doit également faire face à celui de la nécessité et la liberté.

  • La logique : lui permet d'utiliser le principe de cohérence, par induction et déduction, d'information et d'éléments à sa disposition.
  • La réflexion : la polarité fait son intrusion dans la logique, le pour et le contre, la gestion devient un exercice courant.
  • La raison : est le début de la recherche d'un certain équilibre, le principe d'harmonie est identifié.

À ce stade de notre évolution, qu'est celui de l'intellect, un certain nombre de citoyens ont atteint cette étape de l'évolution.
Et ils commencent à se poser la question de la place de chacun dans la société.
Cependant, l'identification à son organisme corporel, dont il se forge une identité égotique, et sa distinction de la polarité, qu'est le féminin/masculin et celle de la nécessité/liberté, sont floues. Et la confusion de cet ensemble, génère des tensions, voire des distanciations entre ce qui est encore considéré comme la femelle et le mâle.

L'Homme

À ce niveau, les caractéristiques de l'Homme sont : le discernement, la connaissance, les vertus. la spiritualité est son but, la sagesse son outil et la vérité son essence.
L'Homme est symboliquement un être intermédiaire entre le terrestre et le céleste. Il est le trait d'union, entre le physique et la métaphysique, la jonction de l'absolu et du relatif, de l'abstrait et du concret, du visible et de l'invisible. À ce point de l'évolution, l'Homme est très conscient de sa place dans le processus de l'évolution, il est humble.

La spiritualité et les principes Féminins et Masculin

principes féminin et masculin unisParvenus à ce stade de l'évolution, toutes pensées, paroles et action, se doivent de passer par la faculté du discernement. Le libre arbitre est pleinement fonctionnel. L'être devenu Homme perçoit la subtilité qui existe entre un principe abstrait et sa réalisation dans le concret. Détaché de la référence qu'est l'organisme corporel, la conscience constate, que le féminin et le masculin, ne sont pas ceux d'un corps d'une femme ou d'un homme. Mais un principe mental abstrait, avec leurs caractéristiques vertueuses en chacun d'eux. Qu'ils ne soient pas antinomiques, mais complémentaires, bien sûr, il existe une tendance liée à l'incarnation dans le corps physique. Cependant elle reste marginale, au regard de l'importance que revêtent leurs assimilations. Leurs principes est asexué, il peut s'exprimer indépendamment chez l'un comme chez l'autre. Ils ne sont pas et ne relèvent pas du corps organique, mais celui du spirituel. La spiritualité, est une sphère de la pensée. Une pensée qui diffère de celle du monde intellectuel, elle n'est pas cette cogitation liée à la manipulation des idées dont l'unique but est la vanité d'un savoir. Mais, celle qui confère à cette pensée une portée universelle, susceptible de concerner la compréhension de la création, du monde, des autres. C'est une vision holistique, ou rien n'est séparé et ou tout est intimement lié. La spiritualité est une inspiration de l'esprit et non de la raison, ce mot est d'origine féminine.
Le féminin est un intercesseur entre l'intérieur et l'extérieur, autrement dit, il s'inspire de l'invisible pour le formuler dans le visible.
Les principes FÉMININS c'est : l'intuition, l'imagination, l'inspiration, la création, l'unité, la vertu, l'amour, etc.
Le masculin est le réalisateur de l'inspiration intérieure exprimé par le féminin et le porté vers l'extérieur par l'action.
Les principes MASCULINS c'est : la force, volonté, courage, l'organisation, l'ordre, l'abnégation, le mouvement, etc.
Le symbole de l'unité de ces deux principes, est l'Androgyne, qui est présent en toute femme et en tout homme.
La présence de ces deux principes chez l'homme, provoque pour le moins un véritable malaise dans la société, chacune cherchant à comprendre ce qu'il est.
À l'échelle individuelle et analogiquement parlant, l'humanité par son niveau d'évolution globale, est équivalent à celle de l'adolescence, avec ses nombreuses tentatives et les erreurs que cela implique.
Pourtant, comme le démontre l'anatomie humaine par l'intellect, le cerveau possède deux hémisphères qui correspondent à l'activité de ces deux principes :

  • L'hémisphère droit : est le principe féminin, son domaine est : globalité, analogie, vision, imaginaire, créativité.
  • L'hémisphère gauche : est le principe masculin, il régit : analycité, logique, verbal, opératoire, savoirs.

Bien entendu, il s'agit ici de sexuation symbolique et de principe.

Résumé

Les principes féminins et masculins, sont une polarité à qui l'on accorde le + pour le masculin et le - pour le féminin. Il est important de rappeler qu'ils n'expriment ici aucune valeur, simplement un courant, une énergie qui circule.
Et ne sont en rien des opposés ou des contraires l'un de l'autre, mais une complémentarité et qui de plus sont au sein de chacun d'entre nous et de chaque être humain.
Et que cela représente une quantité importante de notre mal-être, faute d'en saisir leurs rôles dans nos comportements.