Pour les adeptes de la raison pure, au-delà de cette limite, vos pensées ne sont plus valables...

Il est plus rassurant de croire à une illusion qu’à une vérité qui dérange.

M

Des oiseaux de par leur symbole volatile et de légèreté, sont au plus prés du ciel

La lettre M

La lettre M, est le symbole féminin par excellence de : la création, la mère, aimer, engendrer, maternité, don de vie, duplication, scissiparité, la symétrie verticale, le face à face du 1 = M c'est le couple qui s'aime.

Magie ou l'âme agit

La magie ou l'Âme-agit, l'illusion et le pouvoir créateur.
La magie, bien que nous sachions tous, que cela est irréel et n'est qu'une vue de notre mental, on n'en est pas pour autant indifférent et même plutôt fasciné et émerveillé par elle.
Elle exerce une force attractive sur notre mental, car celui-ci fait des similitudes avec le pouvoir de notre Esprit ou Âme supérieur.
L'Âme-agit, c'est plus spirituel, c'est la création à l'état pur.
L'esprit, créé en permanence, songez à tout le cheminement de votre vie, toutes les étapes où vous vous sentiez perdu, égaré, dans la difficulté de faire des choix, pensés à toutes vos décisions fortes que vous aviez faites, sans même connaitre l'issue. L'esprit vous a conduits en traçant le chemin qu'il dessinait au fur et à mesure de vos pas. Comme un véhicule roulant de nuit, éclairé par des phares dont la portée est limitée, il avance sans savoir s'il existe vraiment une route au-delà.
Le mental fait des choix qui ne servent que sa cause, hormis manger, boire et dormir, toutes ces décisions nous conduisent à la souffrance. C'est l'illusion qui nous est offerte par le mental est les illusionnistes professionnels.
Notre Esprit agit toujours juste et en conséquence de ce qui lui est ou nous est, le plus favorable, c'est la vraie magie.
La magie, c'est également le magnétisme féminin, c'est une énergie qui attire, attise autour d'elle. Il en existe trois énergies au sein de l'électromagnétisme : l'électricité, le feu et le magnétisme, les deux premières sont sans cesse en mouvement à la recherche d'un point de chute, alors que le magnétisme les attire vers elle. Le féminin magnétise l'énergie masculine que sont, l'électriques et le feu et les stabilise.

Maladie

La maladie, est une altération des fonctions de notre organisme. Symbole des symptômes qui provoquent la douleur et parfois même la mort, ce terme, on le rencontre dans toutes les conversations courantes.
Qu'essaye-t-il nous dire au juste ?
La m-al-a-die ou l'âme-al-a-dit, Al n'est autre que l'esprit créateur en langue Arabe, il est la racine de Al-lah, qui veut dire au-dessus de tout.
N'étant pas à l'écoute de notre âme ou esprit, qui tente de nous distiller du sens, notre mental n'en faisant qu'à ça Tête, se désynchronise des désirs qu'exprime notre esprit, celui-ci subit également une altération, par ce fait, nous nous mettons en difficulté, ce qui provoque des inflammations de toutes sortes, plus nous insistons dans la voie orgueilleuse du mental et reste dans le déni, plus nous aggravons nos cas...
On peut également lui joindre le terme Soigner : soi-nier, se nier en dit long sur le traitement que nous faisons subir à notre âme, c'est tout le mal-a-die (Dieu), que nous lui faisons subir.
En verlan (lire à l'envers) : Mal = L'Âme, l'ensemble : Mal-a-die = l'âme-a-dieu. Voir la lettre D le mot dit...
La mélodie ou l'âme-el-audit, la maladie apparaît lorsque l'organe-isme, dont l'organe-isation n'est plus en adéquation, ou la mélodie du corps n'est plus en harmonie. El est le terme hébraïque de l'esprit créateur.
Al et El d'origine sémitique, le premier, est musulman et le second, hébraïque, ils sont symboliquement la représentation de l'androgynie. Al est le principe masculin et représente l'exotérisme, donc l'extérieur et El est le principe féminin représentant l'ésotérisme, donc l'intériorité. La parfaite santé s'obtient par le synchronisme de ces deux principes.

Matière

Sous ce nom si commun si, répandue dans notre langage, sa définition nous semble évidente et acquise.

Qu'en est-il vraiment ?

La matière : l'âme à tiers, une décomposition pour la moins déroutante, sa définition dans ce cas nous dit : que l'âme est un composé de trois parties :

  • L'Esprit
  • Le Mental
  • Le Corps

Dans cette représentation, seul le corps est fait de matière, c'est le tiers de l'âme et il en est ainsi de toute la matière qui dans sa partie visible, n'est que le tiers de ce qu'elle est réellement.
Ce qui est loin de correspondre à notre représentation de la matière, que nous démunissons de ses deux tiers d'âme pour n'en retenir que des objets inertes et sans leur essence-ciel...

Méditation

La méditation est généralement perçue et associée pour l'essentiel à son caractère contemplatif et passif.
Or, le terme latin employé est celui de «méditatio» qui signifie d’une part, méditation, et d’autre part, médiation : action de se préparer à remplir une mission...
La méditation relève de la sphère spirituelle et non intellectuelle. Elle se distingue de l'intellect raisonneur et sa logique, lorsqu'elle dépasse le caractère de la contemplation passive, par sa faculté première qu'est le : DISCERNEMENT, dont l'étymologie provient du latin discernere qui signifie séparer.
La logique et le discernement, sont similaires, mais en aucun cas identique :

  • La logique : par son caractère intellectuel, est d'ordre de l'égo, elle a pour fonction : l'efficacité, donc, elle élabore des stratégies par déduction, elle étudie ce qui relève de l'horizontalité, le savoir, la matière, ce qui est périssable, la fin, la mort, etc. Elle est pour l'essentiel, un outil de survie, elle n'accorde de l'importance uniquement à ce qui lui est utile.
  • Le discernement : comme l'indique son étymologie, sépare comme la logique, sauf qu'il n'agit pas aux mêmes niveaux, il ne tranche pas, ne coupe pas, ne rejette pas.
    Il est du domaine vertical, plus exactement, ne sépare pas au sens parlant, mais cachant : sépare = ses-parts, autrement dit, c'est rétribué, réparti, chaque chose à sa place, sa part, selon son mérite (par mérite, il ne s'agit pas au sens intellectuel, de punition et récompense matérielle, mais d'effort spirituel accompli ou pas par soi.).
    Le discernement agit par induction, s'il procède par séparation comme la logique, il englobe, agit par répartition, en instaurant un ordre de grandeur, une échelle de valeurs entre ce qui est du bas comme ce qui est du haut.
    Pour établir l'ordre de la valeur aux concepts et aux choses qui se manifestent dans notre réel, il doit séparer, trier ce qui relève du :
    • Lourd du léger, non qu'au sens du poids physique et émotionnel, mais également spirituel.
    • Le grossier, l'épais du, subtil non qu'au sens du volume physique et émotionnel, mais également spirituel.
    • Bas du haut, non au sens spatial, mais de grandeur.
    • l'égo de la conscience, l'égo ne voit et ne vit que d'illusions, la conscience n'est plus asservie à l'égo, elle l'observe.
    • Le périssable de l'impérissable, tout ce qui est éphémère, qui se meurt de ce qui est immuable et éternel.
    C'est également le cas pour l'ensemble de la matière, à commencer par les éléments élémentaires :
    • Le Feu
    • L'Air
    • L'Eau
    • La Terre
    Le feu vulgaire des énergies fossiles produit de la lumière et de la chaleur, dans sa verticalité n'est que la reproduction vulgaire du soleil qui lui-même n'est que la réduction du feu cosmique...

Méditer = M-éditer, la lettre M c'est la création, l'amour, la mère, engendrement, maternité etc, accoler au verber éditer dont la définition est : choisir, fabriquer et diffuser.
Éditer se rapporte davantage à reproduire, matérialiser les idées ou penser sur un support, quelle qu'en soit la matière et les diffuser.
M-éditer s'entend également de la sorte : me-éditer, le verbe est à la première personne du singulier, il s'agit donc du sujet qui pense.
S'éditer, est l'acte de reproduire ses pensées, non au sens de l'intellect et de la logique, mais au sens spirituel, donc par discernement via le libre arbitre qui permet de séparer, le léger du lourd, le subtil de l'épais la seule méditation (attitude contemplative et passive), n’exprime en rien le passage à l’action.

Merveille, Merveilleuse

Expression que nous utilisons pour signifier à la fois de la reconnaissance, la beauté et la confiance que nous allouons à quelqu'un, mais également à toute chose qui nous procure du plaisir, un paysage, un lieu...
La merveilleuse se décompose de plusieurs façons: la-mère-veilleuse, mais aussi : l'âme-mère-veilleuse.

Maudire, maudit

Maudire ou maudit, c'est Manifester à l'égard de quelqu'un ou de quelque chose sa colère.
Appelé sur quelqu'un, sur quelque chose la malédiction, le malheur, la colère divine.
Maudit, ne serait ce pas des maux-dits que les mots disent ? Lorsque, l'on maudit quelqu'un, on prolifère à son encontre des MOTS cruel, méchant, etc.
Dans le but de l'humilier et provoquer des MAUX qui feront son malheur, sa malédiction, son mal-être, voir lui provoquer une maladie...
Ce dont, on oublie où nous n'en avons pas conscience, c'est que les mots que l'on prononce à l'égard du maudit, a non seulement peu d'effet sur l'autre, mais beaucoup sur nous-mêmes.
Ces mêmes mots, résonnent en nous, dans notre propre organisme et provoquent dans le temps les maux divers et variés sur notre métabolisme, qui s'enflamme selon le degré de notre colère.
 travers toutes les sagesses du monde entier, on nous répète sans cesse, qu'il faut s'aimer soi comme l'autre, de tendre la joue lorsque l'on vous met une gifle, etc.
Ceci, n'est pas à prendre à la lettre, ce n'est qu'une métaphore, pour expliquer que le mal, qui lut à l'envers n'est autre que l'âme et par conséquent le mal que nous faisons subir, c'est avant tout, à notre âme que nous faisons le plus mal par notre cruauté en vers les autres...

Morale ou l'âme orale

La morale, bien que cela, doive être l'activité mentale la plus répandue des sociétés humaines, elle demeure pour nombre d'entre nous, incomprise.
La morale ou l'Âme-orale est l'ensemble des vertus que l'esprit ou l'âme cosmique nous a légué comme ligne de conduite pour le soi par rapport aux autres.
Hélas, le mental via nos chers Ego, par absence de compréhension et surtout par le besoin de régner et de contrôler, l'utilise pour mieux asseoir son pouvoir sur nos semblables.
Les vertus de l'Âme-orale ont pour but d'éduquer notre mental, afin de nous libérer de l'emprise de l'ego.
L'ego les prête aux autres mais peu pour lui, en tant que roi, on ne peut rien lui dire, c'est aux autres de se conformer à Son Altesse, si ce n'est par la force c'est par la ruse...
Pourquoi cette morale serait une vertu, ou la question posée autrement : la morale ne serait-elle pas culturelle ?
L'Esprit diffuse les vertus en direction du mental, il est une caractéristique de l'âme supérieure, par conséquent, il ne peut se nuire à lui-même, comme le fait l'ego. Il s'agit là, de valeurs dites universelles, c'est-à-dire, valable en tout lieu et en tout temps, elles sont invariables dans l'évolution des civilisations.
Par exemple, en voici quelques-unes :

  • la douceur
  • la simplicité
  • la générosité
  • la compassion
  • la tolérance
  • l'humilité
  • la sincérité

Il existe bien entendu une morale plus politisée, donc culturelle, qui évolue en fonction des époques et des cultures...pour en savoir plus sur la morale.

Mort et l'âme hors ou l'âme or

Sujet tabou par excellence, la mort est le plus grand mystère et l'opposé de la vie.
La mort est synonyme de fin, c'est par elle, que la vie acquiert toute sa valeur, sa saveur et sa beauté.
Sans la mort, la vie n'aurait pas le même ou pas de sens. Le mot, nous parle pour essayer d'enlever une part de son voile : LA-MORT, nous donne ceci: L'ÂME HORS, hors du corps, hors de la vie, cela ne signifie pas la fin de l'âme, c'est juste un changement d'état, de fréquences vibratoires.
Il existe également un autre versant de la mort.
L'ÂME-OR, l'or étant l'un des métaux les plus précieux de par sa rareté, oui mais...
C'est surtout par ces qualités intrinsèques, que ce métal nous émerveille, il a pour particularité, d'être le plus léger des métaux solides, tel que l'acier. De plus, l'or est modulable à souhait, il est de loin le meilleur conducteur d'onde, il se transforme comme l'âme !
Conclusion, l'or bien qu'inanimé à nos yeux, est épuré, débarrassé de ces impuretés, en cela, il est plus évolué que l'homme et c'est à ce titre sans doute que l'on lui voue toute cette admiration...

  • M : aime comme aimer
  • O : O élément eau.
  • R : R élément air.
  • T : T élément terre.

Des quatres éléments, il en manque un c'est le Feu, Céleste bien sûr, c'est pour cette raison que l'on dit d'un défunt qu'il est feu, ou encore qu'il s'est éteint...

Musique

La musique est le langage de l'âme par excellence, de toutes les âmes, c'est le langage universel.
L'Âme-usique, inutile de revenir sur ce qu'est la dimension de l'âme, si ce n'est qu'ici, il s'agit de toute âme.

  • Le M : la création, la mère, aimer.
  • Le U : c'est le réceptacle féminin (urne).
  • Le S : c'est le mouvement qui circule dans toutes les dimensions.
  • Le I : la manifestation du Divin.
  • Le Q : c'est la séparation du corps et de l'esprit ou magie, fécondation...
  • Le U : c'est le réceptacle féminin (urne), se remplir.
  • Le E : ce sont les trois dimensions du monde, de l'âme, etc.

Conclusion, L'âme aime M le contenu U le mouvement S de la manifestation du divin I qui féconde Q par son principe féminin U le monde E.

Traduction, c'est par l'âme que se manifeste la sensibilité du divin, de par son principe féminin, féconde notre esprit et enchante les mondes (la magie ou l'âme-agit) par ses pulsations rythmiques qu'est le mouvement, par le battement de nos Cœurs.

Mystère

Le mystère, pour nombre d'entre-nous représente un voile épais qui recouvre notre vision.
Le mystère, au niveau :

  • Physique: c'est le point d'interrogation, la crème glacée.
  • Intellectuel: ce qui est inaccessible à la raison.
  • Spirituel: ce qui est occulte, caché, inconnu...

Que nous dit ce mot ?

  • M : la création, la mère, aimer.
  • Y : la synthèse. Deux en un. Union
  • S : c'est le mouvement qui circule dans toutes les dimensions. Manifestation – Présent.
  • T : les racine. L’élément terre. (donc l’état solide de la matière), ce qui est fixé.
  • É : ce sont les trois dimensions du monde, le corps physique (notre organisme), le corps astral (c'est la sphère de l'intellect) et le corps spirituel (l'esprit incarner en nous) qui forme un monde qu'est le soi.
  • R : énergie du mouvement, le souffle. L’élément air. (l’état gazeux)
  • E : ce sont les trois dimensions du monde, de l'âme, etc.

Résumé : la création (M), est la synthèse (Y), par le mouvement de ce qui est en haut comme ce qui est en bas (S), pour comprendre l'origine et découvrir les racines (T) du monde global et de soi en particulier(É, l'accent est la représentation de soi ou de l'égo), par l'énergie qui se manifeste par le souffle de l'air (R), pour comprendre le monde.
Conclusion: le mystère est une discipline, dont la volonté et le discernement sont les outils de la spiritualité pour percer le secret de l'invisible...
C'est la connexion à notre vie spirituelle, qui n'est autre que la vie de notre Esprit, qui nous offre les clefs pour ouvrir les portes de notre temple.
Nous sommes, les uns et les autres des temples, dont nous connaissons ni le plan, ni le contenu mobilier intérieur et encore moins son habitant.

  1. L'organisme, représente les murs, les pièces, les portes et fenêtres, le mobilier, etc...
  2. L'intellect, c'est l'ensemble des couloirs et le prospecteur, il étudie l'ensemble du plan...
  3. La spiritualité, c'est l'être qui y vit dans ce temple.

Nos pensées, est l'expression de notre Esprit, nos paroles c'est notre intellect, et nos actions c'est le corps qui les réalise.
Notre Esprit est constitué de :

  • La supraconscience qui n'est autre que la divine providence
  • La conscience , c'est notre faculté à être présent à nous-même.
  • Le mental qui est le représentant de notre, personnalité, identité, c'est notre égo.

Image de Anncapictures de Pixabay