Pour les adeptes de la raison pure, au-delà de cette limite, vos pensées ne sont plus valables...

Il est plus rassurant de croire à une illusion qu’à une vérité qui dérange.

C

Des oiseaux de par leur symbole volatile et de légèreté, sont au plus prés du ciel

La lettre C

La lettre C évoque :

  • la connaissance : c'est notre capacité à être en état d'éveil, de conscience de l'existence et de la réalité qui nous entoure.
  • la polarisation : qui est Concentration de l'attention, des activités, des influences, des sentiments sur un même point.
  • la réfraction : qui est le changement, modification, pour une vision plus nette.
  • le corps : est un ensemble composé de divers systèmes organiques, organisés selon des règles et des principes.

Le corps est une partie incarnée de l'âme, c'est par elle qu'il s'anime et qu'il se meut. La connaissance, polarisation et réfraction sont de l'ordre de son esprit.

Carpe Diem

Carpe Diem, est une expression populaire, d'origine latine, cette formule signifie communément : il faut profiter de la vie.
Mais sa véritable origine nous provient de : Horace, poète latin, dont sa formule complète et traduite en français dit ceci : cueille le jour présent sans te soucier du lendemain.
Carpe Diem donne : Car-Paix-Dit-Aime, car qui est en paix, aime. Dans l'ordre, donne : car, aimer, procure la paix.

Confiance

La confiance est un sentiment puissant, il nous permet d'avancer sans avoir à nous justifier par le raisonnement ! La confiance est un terme courant que l'on retrouve dans toutes les disciplines dite areligieuses (sans religion), c'est-à-dire sans intervention de la croyance. Analysons ce mot :

  • C : la connaissance, le corps.
  • O : la totalité, le corps, l’esprit, l'eau.
  • N : le retournement, changement, permutation.
  • F : la force, le feu, l'attraction.
  • I : l’unité, Dieu.
  • A : ce qui est premier, le commencement, l'esprit.
  • N : retournement, changement, permutation, transformation.
  • C : la connaissance, le corps.
  • E : l'énergie, les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens.

Signification : connaître C la totalité de son corps et son esprit O changer N l'attraction F de dieu I par l'esprit A retourner N le monde E.

Traduction : pour que le corps et l'esprit bénificient, du feu divin, suit son attraction à l'aide de ton esprit et tu transformeras le monde (l'intérieur comme l'extérieur).

Chef-d'Œuvre

Œuvre : c'est une contraction du terme œil et du verbe ouvre (ouvrir). C'est l'œil-ouvert (la conscience) qui perçoit (perce et vois) la beauté...
Le terme Chef qui provient du latin signifie : la tête, siège du mental qu'il faut ouvrir pour laisser l'esprit se nourrir de la beauté.
La tête s'ouvre, l'œil voit et l'âme se nourrit.

Cher, chère, chair et chaire

Une seule consonnance pour ces termes à priori au sens différent.
Cher : est un adjectif masculin et signifie coûteux ou important comme dans l'exemple suivant.
Ex. : Ce cadeau était trop cher pour que je le lui offre.
Chère : est l'adjectif féminin de cher. Il signifie : précieuse ou importante.
Ex. : Tu es chère à mes yeux. N'en doute jamais!
De plus, chère est un nom qui signifie nourriture.
Ex. : Durant le temps des fêtes, nous nous réunissons pour faire bonne chère.
Faire bonne chère : Se régaler autour d'un bon repas festif.
Chair : désigne les parties molles d'un corps.
Ex. : Ne mangez pas de la chair avariée, vous risquez de tomber malade !
Chaire : désigne la tribune sur laquelle un orateur donne son discours.
Ex. : Pour son homélie, le prêtre monte en chaire.
La chaire, terme organique qui évoque le corps et toutes ces substances, l'importance qu'il revêt en tant que véhicule de déplacement et d'action nous est précieux et pour cause...
De même que nous qualifions un être que nous chérissons de chère ou cher pour annoter son importance affective.
Cher, autre définition pour illustrer le précieux, le prix d'une chose désigne dans la plupart des cas la rareté.
Ces expressions à l'orthographe variée, démontrent toute l'importance que nous allouons à notre chaire (le corps) en tant que référence de la valeur des choses et des êtres.

Connaissance

Connaissance :

  • C : la connaissance, le corps, polariser...
  • O : la totalité, le corps, l’esprit, l'eau.
  • N : retournement, changement, permutation, transformation du haut vers le bas.
  • N : retournement, changement, permutation, transformation du bas vers le haut.
  • A : en langue sémitique ce dit aleph, ce qui en hébreu signifie faisceau de lumière divine.
  • I : l'un, l’unité, l'union, Dieu.
  • S : c'est le mouvement dans tous les sens, vers le haut.
  • S : le mouvement dans tous les sens, vers le bas.
  • A : ce qui est premier, le commencement, l'esprit.
  • N : retournement, changement, permutation.
  • C : la connaissance, le corps.
  • E : l'énergie, les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens.

Signification : la connaissance C s'obtient par l'esprit O en retournant N ce qui est en haut comme ce qui est en bas N, que la lumière divine A et de l'unité I de ce qui est en haut N et de ce qui est en bas N que l'esprit illuminé A changera N le corps C du monde E.

Traduction : la connaissance s'obtient par l'esprit en retournant ce qui est du haut comme ce qui est du bas et c'est en unissant ce qui est en haut avec ce qui est en bas que commencera le changement du corps du monde.
Ou encore : la connaissance se découvre par l'esprit en cherchant ce qui est en haut (l'invisible), comme ce qui est en bas (la matière) et de les unir par leurs liens pour trouver le sens du monde.

Consacrer

Le dictionnaire Larousse nous dit ceci : employer quelque chose totalement dans un but, pour le bien de...
Voilà un verbe dont le synonyme est de se prêter, accorder, s'employer, allouer un temps à...

Ci-contre une définition par la symbolique des lettres

  • C : la connaissance, le corps, polariser(voir, lien plus haut).
  • O : la totalité, le corps, l’esprit, l'eau.
  • N : retournement, changement, permutation, transformation.
  • S : c'est le mouvement dans tous les sens.
  • A : ce qui est premier, le commencement, l'esprit. En langue sémitique ce dit aleph, ce qui en hébreu signifie faisceau de lumière divine.
  • C : la connaissance, le corps, polariser.
  • R : le souffle, l’élément air (l’état gazeux).
  • E : l'énergie, les trois éléments du monde, matériel, spirituel et divin.
  • R : le souffle, l’élément air.

Signification : la connaissance C de l'esprit O retourne N le mouvement dans tous les sens S pour que commence la lumière A polarisée C de son souffle R et de son énergie É le monde E.

Traduction : c'est l'esprit par sa connaissance de ce qui est en haut comme ce qui est en bas, que la lumière se focalise et souffle son énergie sur le monde.

Définition par la correspondance sonore

Consacrer : peut également se lire comme s'entendre, de la façon suivante :

  • Con est un terme qui à l'origine désignait le sexe féminin, qui est le passage par lequel nous arrivons dans ce monde, c'est la naissance.
  • Sacrer : c'est ce qui appartient au domaine séparé, intangible et inviolable...
    Hors, le sacrée c'est ce qui crée, par correspondance sonore peut s'écrire Sa-crée.

Traduction : venir au monde est un acte de la création, et que l'on naît pour créer en respéctant les règles de ce qui est sacré.

Conscience

La conscience passive telle que définit par le "cogito", qu'est de se voir agir, interagir avec son milieu, relève du mental, qui est l'ensemble des activités cérébrales humaines.
Ex : je sais que je suis allé à tel endroit, ce que j'ai mangé, à quelle heure j'ai un rendez-vous, ou je vais passer mes prochaines vacances, etc...
C'est une conscience qui fait appel à la mémoire, mais sans aucune confrontation de la pensée.
Et la conscience qui provient de l'esprit, qui est active, elle procède en permanence par débuscation des incohérences et de l'incompatibilité qui subsisteraient entre ce qui est profondément désiré, ce que nous avons mémorisé et ce qui est ressenti par comparaison aux nouvelles informations qui nous parviennent.
La conscience par l'esprit, c'est la confrontation entre la sensibilité qui perçoit (percer-pour-voir), la mémoire ou tout est conservé, la volonté qui nous met en mouvement, qui est l'expression du désir et l'intelligence qui pense.

Crucifier, crusifix

Crucifier en langage courant est défini comme une torture, faire subir à quelqu'un le supplice de la croix.
Quant au crucifix, c'est un symbole chrétien représentant Jésus-CHRIST sur une croix...
Crucifier : Cru du verbe croire, ci que l'on entend par si et fier, autrement dit se fier.
Crucifier ou crucifix nous parlent tous deux de nos croyances, il nous est dit que : à tous ce dont nous nous fions (fier), se fige, se fixe pour devenir une croyance...
Moralité de l'histoire, l'énergie se cristallise et devient matière, dès lors, que nous lui accordons notre attention avec une certaine régularité, ce qui deviendra une réalité et par là même, une croyance...

Image de Anncapictures de Pixabay